cropped-p102072821.jpg

Le terme Yawar Pampa ou » plaine de sang » fait référence à la ville maudite et à son peuple maudit décrit dans ce recueil de légendes. Au texte original en espagnol suit le texte en anglais ci-après, et sa traduction en français dont vous pardonnerez l’approximation. 

 

P1020260

Chapitres précédents : 1/J+33 ; 2/J+38 ; 3/J+41 ; 4/J+45 ; 5/J+51 ; 6/J+55 ; 7/8 août ; 8/12 août ; 9/15 août ; 10/17 août ; 11/22 août ; 12/29 août ; 13/3 septembre ; 14/6 septembre ; 15/12 septembre ; 16/14 septembre ; 17/21 septembre ; 18/24 septembre ; 19/28 septembre ; 20/6 octobre ; 21/15 octobre ; 22/22 octobre ; 23/2 novembre.

https://anasillage.com/2017/11/02/2-11actualitesrencontre-avec-un-monde-de-legendeyawar-pampatierras-de-sangreedgar-w-sandoral-yugarchap-23-the-sikimaraanasillage/ « >chapitre 23 </h2>

 

 

Chapitre 24 : « Chorquekamir Bernita’s son » : « Le fils de Chorquekamir Bernita ».

We continued walking tired and without provisions for a period of two days, after which we almost faltered. Thirst and hunger overwhelmed us to the point of total exhaustion. The worst thing was we needed at least another three days of walking to reach the village, but we obviously wouldn’t make it. The situation got worse because the place that was cold before inexplicably became a hot desert.

Nous avions décidé de marcher fatigués et sans provisions pour une période de deux jours, après quoi nous avons failli hésiter. La soif et la faim nous submergeaient jusqu’à l’épuisement total. Le pire était que nous avions besoin d’au moins trois jours de marche pour atteindre le village, mais nous n’y arrivions évidemment pas. La situation s’était aggravée parce que l’endroit qui était froid avant était devenu un désert chaud.

We already felt dead, so we decided to desist from reaching the village and stopped to rest and dying right there. But it happened that we saw a salvation light, or rather a shadow at that time, as on the horizon the silhouette of a person coming towards us was drawn.

Nous nous sentions déjà morts, alors nous décidions de ne pas atteindre le village et nous nous arrêtions pour nous reposer et mourir. Mais il arriva que nous vîmes une lumière de salut, ou plutôt une ombre à ce moment, car à l’horizon la silhouette d’une personne vint vers nous

The fellow was backlit, so we couldn’t quite define its appearance, but we thought it might be a woman, it appeared to have long hair and wear a dress.

L’ami était rétro-éclairé, donc nous ne pouvions pas tout à fait définir son apparence, mais nous pensâmes qu’il pourrait s’agir d’une femme, il paraissait avoir de long cheveux et sembler porter une robe.

The strange thing was the woman was approaching in a quick zigzag, as if dizzy or confused, but as it approached I could tell it wasn’t a woman, and the bulk of the appearance was huge. Surely it was another monstrous appearance, but at that time we weren’t able to try to fight it or run away from death. We stayed to face our destiny.

L’étrange chose était que la femme approchait en zigzagant rapidement, comme étourdie ou confuse, mais à mesure qu’elle approchait, je pouvais dire que ce n’était pas une femme, et la partie apparente était énorme. Sûrement elle était une autre apparence monstrueuse, mais à ce moment-là nous n’étions pas capables d’essayer de la combattre ou de fuir la mort. Nous restions pour faire face à notre destin.

When the appearance was close to our eyes I could see that it wasn’t a man or a woman, it was another spawn of the Mancaj Pacha. it was a huge créature, half man, half snake, whose hulking body remembered something the human species. It was a male version of the gorgon Medusa, it had a long snake’s mane, human body and a snake’s tail below the waist.

Quand l’apparition fut proche de nos yeux, je pus voir que ce n’était pas un homme ou une femme, c’était un autre ponte du Mancaj Pacha (monde du dessous), c’était une énorme créature, moitié homme, moitié serpent, dont le corps massif rappelait quelque chose de l’espèce humaine. C’était une version masculine de la gorgone Méduse, elle avait une longue crinière de serpents, un corps humain et une queue de serpent sous la taille.

We tried to run away from the devil, but our strengths were very meager, and soon fell exhausted. The creature easily caught up with us, and once we had it upon us we could estimate its height in about three meters. Nothing would stop it from devouring us.

Nous essayâmes de nous enfuir de ce diable, mais nos forces étaient très faibles et s’épuisèrent vite. La créature nous rattrapa facilement et une fois que nous l’avions sur nous nous pûmes évaluer sa hauteur à environ trois mètres. Rien ne l’arrêterait de nous dévorer.

Inexplicably we weren’t eaten, as the creature saw us with a glimmer of compassion characteristic marks of a snake in the sand. John looked at me surprised and asked.

– Dios Mio¡ What was that?

– He’s Bernita’s son – I answered.

Inexplicablement nous ne fûmes pas mangés, car la créature nous vit, dans une lueur vacillante, avec les caractéristiques d’un serpent dans le sable. John me regarda étonné et demanda. 

– Mon Dieu¡ qu’est-ce que c’était?

– C’est le fils de Bernita – je répondais.

THE STORY OF BERNITA

– El hijo de Bernita??… And who’s that? Otro monstruo?

– No, Bernita was a beautiful little chola from Chorquecamiri. I knew her story talking to some old dancers in the carnival of Oruro, all devotees of the Socavon Virgin.

– They said that in the village of Chorquecamiri there was a restaurant, owned by a blessed and matriarch chola of the village. Bernita was her only and beloved daughter; so beautiful that all men of the town fell in love with her, but none interested to t he girl. She lived many years single until she got to a marriageable age, mainly due to her blessed mother’s care. It was believed that her beauty was destined to dress the saints, or as she herself said: « It’s better to dress saints rather than undress drunks » and laughed delightfully. So time passed without any of the suitors was accepted.

– Le fils de Bernita??… Et qui est-ce? Un autre monstre?

– Non, Bernita était une belle petite fille de Chorquecamiri (peuple originaire de Bernita). Je savais son histoire de quelques danseurs du carnaval d’Oruro, tous les partisans de la Vierge de Socavon.

– Il disaient que dans le village de Chorquecamiri il y avait un restaurant appartenant à un homme béni et à la matrone du village. Bernita était sa seule fille et elle était chérie; si belle que tous les hommes de la ville étaient tombés amoureux d’elle, mais aucun ne l’intéressait. Elle vécut de nombreuses années toute seule jusqu’à ce qu’elle soit à en âge d’être mariée de part les soins de sa mère bénie. Il était supposé que sa beauté était destinée à parer les saints, ou comme elle le disait elle-même : « il est mieux de parer les saints plutôt que de les déshabiller » et elle riait délicieusement. Dons le temps passait sans qu’elle n’accepte aucun des prétendants.

It happened that one day came to town a rich and unknown stranger, dressed in black coat and hat.

Il arriva qu’un jour un riche étranger vînt à la ville, paré dans le manteau noir et chapeauté.

The guy was a young man of extraordinary beauty and seductive character, so he quickly became friends with the important men in town, including the mayor. The friendship with the mayor progressed and one day the young stranger was invited to lunch at the restaurant of the blessed.

Le type était un jeune homme d’une beauté extraordinaire et au caractère séduisant, ainsi il est devenu rapidement ami avec les hommes importants de la ville, y compris le maire. L’amitié avec le maire a progressé et un jour le jeune étranger a été invité à déjeuner au restaurant béni.

When they entered they were assisted by the young shepherdess, whose charm and shyness made the stranger fell in love. This began courting Bernita, and she accepted it with the permission of the mother, who saw in the young man a very good man, worthy of his daughter.

Quand ils sont entrés la jeune bergère les aida, son charme et sa timidité ont fait que l’étranger est tombé amoureux d’elle. Celui-ci a commencé à faire la cour à Bernita et elle l’a accepté avec la permission de la mère qui a vu dans le jeune homme un très bon homme digne de sa fille.

The stranger walked covered with the hat and coat even in the hottest day something weird; but weirder still was that he discovered only at night, even in the cold, and it was just at night he got to visit Bernita, whose mother stopped all vigilance in an effort to marry her daughter to the young man. After the visit, the stranger left with an uncertain direction.

L’étranger marchait couvert du chapeau et du manteau même les jours les plus chauds de façon bizarre, mais plus bizarre encore était qu’il se découvrait la nuit, même dans le froid et c’était la nuit qu’il arrivait pour visiter Bernita, dont la mère stoppait sa vigilance dans le dessein de faire épouser sa fille par le jeune homme. Après la visite l’étranger partait dans une direction inconnue.

These comings and goings estranged the town’s priest, who became suspicious. He watched the young very well and realized that he would never take off his hat and coat during the day, and that at night he did, this attitude seemed to him of an evil being.

Ces allées et venues interrogèrent le prêtre de la ville qui devint suspicieux. Il observait le jeune homme et se rendait compte qu’il n’enlevait jamais son chapeau et son manteau pendant la journée et qu’il le faisait la nuit, cette attitude lui semblait mauvaise.

One night he followed the stranger in his usual visit and spied on the lovers in bed. Great was his surprise to find Bernita naked in bed, being loved by a giant snake that was wrapped in her body. The horrified priest went towards the church, crossing himself and praying, having seen the devil himself.

Une nuit il suivit l’étranger dans sa visite habituelle et il espionna les amants au lit. Grande fut sa surprise de trouver Bernita, nue au lit, aimée par un serpent géant qui l’enveloppait de tout son corps. Le prêtre horrifié alla vers l’église, se croisant et en prière, ayant vu le diable lui-même.

The next morning he informed all the people. He reported what he had seen to the mother, who almost had a fit and protested to the girl who was crying inconsolably. The good priest began its campaign of exorcism, blessed all the houses, mainly the restaurant, made incense, Masses, prayers, and the result was that the stranger never came back. Bernita broke into wails.

Le lendemain matin il informa tous les gens. Il rapporta ce qui s’était passé à la mère qui protesta auprès de sa fille et la fit pleurer de désespoir. Le bon prêtre commença un exorcisme, bénit toutes les maisons, principalement le restaurant, mit de l’encens, fit des messes, des prières, et le résultat fut que l’étranger ne revint jamais. Bernita en vint aux gémissements.

Time passed and thought that evil was exorcised forever from the town, but no one noticed that Bernita was pregnant from her secular relationship, because she hid it with baggy clothes.

Le temps passa et tout le monde pensait que le mal avait été exorcisé pour toujours dans la ville, mais personne ne remarquait que Bernita était enceinte de sa relation parce qu’elle le cachait avec des vêtements amples.

The girl gave birth four months later, in the privacy accomplice of her room, and what came out of her womb wasn’t human. It was a half-man, half snake, with snakes for hair like the gorgon Medusa. Bernita hid him from the sight of the people in a large earthen pot and raised him there.

La fille donna naissance quatre mois plus tard dans l’isolement de sa chambre, et ce qui sortit de son utérus n’était pas humain. C’était un demi-homme, moitié serpent, avec des serpents comme cheveux ainsi que la gorgone Méduse. Bernita le cacha de la vue des gens dans un grand pot de terre et le laissa là.

They also say that some men began to disappear mysteriously without a trace, so that the villagers suspected something and confronted Bernita, discovering her sacrilegious son hidden in the jar. All the people thought that it was the girl who killed the missing men and served as food for her child, spawn of evil.

Quelques hommes commencèrent à disparaître mystérieusement sans laisser de trace, les villageois soupçonnèrent quelque chose et confrontèrent Bernita, découvrant son fils sacrilège cacha dans sa chambre. Tous les gens pensèrent que Bernita tuait les hommes pour les donner en nourriture à son enfant conçu dans le mal.

She was dragged from her house with her son of his sin and burnt them in the public square in front of her grieving mother.

On la traîna en dehors de sa chambre avec son fils du péché et on les brûla sur la place publique devant la mère affligée.

When fire almost consumed their bodies the unknown appeared in its original form, who wasn’t other than Wari, enraged by the murder of his lover and his son.

Quand le feu eut presque consumé leurs corps l’inconnu apparu sous sa forme originelle qui n’était autre que Wari (déesse du Mancaj Pacha, monde du dessous) en colère par le meurtre de son amant et de son fils.

As punishment and revenge he turned the whole town and its inhabitants in stone and it remains so until now.

Comme vengeance il a réduit les  habitants et la ville dans la pierre et cela est ainsi jusqu’à présent.

I finished the story and John wasn’t satisfied with what I told him, because he said if so, we should assume that Chorquecamir-Bernita‘ s son had survived, and in that case we would have been eaten.

– Maybe the stories aren’t entirely accurate -I sais- maybe he survived ans maybe he wasn’t fed with human meat and was only fed with milk as any child.

Je terminais l’histoire et John n’était pas satisfait de ce que je lui avais dit, parce qu’il dit que s’il en était ainsi, nous devions supposer que le fils de Chorquecamir-Bernita avait survécu et dans ce cas nous aurions dû être mangés. 

– Peut-être que les histoires ne sont pas très précises, et peut-être a-t-il échappé à la mort et s’est nourri non pas de chair humaine mais seulement de lait comme n’importe quel enfant?

Before we could do more speculations we saw again the son of the unholy union winding in our way. We stood up and defensively, but we knew it was in vain, the monster was strong and fast.

Avant plus de suppositions nous vîmes à nouveau le fils de l’union impie devant nous. Nous nous levions et nous nous défendions mais nous savions que c’était en vain, le monstre était fort et rapide.

Once it had come close we realized that he was  bringing a dead sheep and a large cactus. He threw then against us and raised his hand to his mouth, making the gesture of eating.

Une fois qu’il s’était rapproché nous nous sommes rendu compte qu’il tenait un mouton mort et un grand cactus. Il le jeta entre nous et leva sa main à la bouche, faisant un geste de repas.

We couldn’t believe it… that the being we thought would kill us had saved us from imminent starvation. We threw ourselves to the sheep and removed the skin with a Swiss Army knife that John had in his pocket, then devour its meat like animals, we didn’t even cleaned the bowels of feces, causing a strong smell of shit. but we didn’t mind the mell.

Nous ne pouvions pas le croire… Car nous avions pensé qu’il nous tuerait et il nous sauvait de la famine imminente. Nous nous jetions sur le mouton et enlevions la peau avec un couteau suisse que John avait dans sa poche, et nous dévorions sa viande comme des animaux, nous n’avions même pas nettoyé les intestins des excréments, ce qui causait une odeur forte de m….. Mais nous n’avions pas d’objection à cela.

I didn’t know what the cactus was for, but I understood when I saw John break it and squeeze its juice to drink it. I did the same thing.

Je  ne savais pas à quoi servait le cactus mais je comprenais quand je vis John le casser et boire son jus. Je faisais la même chose.

When I calmed down a little my hunger I remembered my manners and our benefactor. I cut a piece of meat and offered it to him in gratitude. The creature ate raw meat with relish and drank with us.

Quand j’eus un peu calmé ma fain je me rappelais à mes manières et je remerciais notre bienfaiteur. Je coupais un morceau de viande et le lui offrais de gratitude. La créature mangea la viande crue, avec goût et bue avec nous.

Apparently he couldn’t speak, or perhaps didn’t have the opportunity to learn, but seemed to understand something of what he was told if it went along with gestures.

Apparemment elle ne pouvait pas parler ou n’avait pas eu l’occasion d’apprendre, mais elle semblait comprendre quelque chose de ce qu’on lui disait en accord avec des gestes.

We finished the delicious feast; we saved the remains of the sheep in the sale leather and prepared to leave. We tried to convince our new friend to come with us, because it was obviously a powerful ally, and I was certain he knew the exit of the cursed lands.

Nous terminâmes le banquet délicieux, mais nous conservâmes les restes du mouton dans le cuir et nous nous préparâmes à partir. Nous essayâmes de convaincre notre nouvel ami de venir avec nous, parce qu’il était un allié évident et j’étais certain qu’il  savait comment sortir des terres maudites.

He agreed to join us and we all set off. We walked quickly with the help of our partner, who apparently knew the place very well and seemed to guess we wanted to return to the village. I wondered if our new partner would be a worthy opponent of the guards.

Il consentit à se joindre à nous reprîmes tous la route. Nous essayâmes de marcher rapidement avec l’aide de notre nouveau partenaire qui apparemment connaissait l’endroit très bien et qui supposait que nous voulions retourner au village. Je me demandais si notre nouveau partenaire serait un adversaire digne pour s’opposer aux gardiens.

We arrived at the entrance of the town when we were finishing the sheep, and I was happy about it, but Amaru Runa – this was how we named the being- turned around and wanted to leave. We took his arms trying to make him stay, but Amaru Runa raised his arms with us in them. The most surprising thing was that he didn’t seem to make any effort.

Nous arrivâmes à l’entrée de la ville quand nous finissions le mouton et j’étais heureux de cela, mais Amaru Runa (homme-serpent) -c’était ainsi que nous l’avions appelé- s’en retourna voulant partir. Nous prîmes ses bras essayant de le garder, mais Amaru Runa fit croître ses bras autour de nous. La chose la plus surprenante était qu’il ne semblait pas faire d’effort.

We finally convinced him to join us, we thought to introduce him as a friend and ally, but this was taken reluctantly by Amaru Runa. Arriving to the village the villagers saw us scared and ran to hide in their homes. I screamed and tried to make them come back, but it was useless, all feared him.

cropped-p1020152.jpg

Nous le convainquions finalement de nous rejoindre et pensions le présenter comme un ami et un allié, mais cela a été mal pris par Amaru Runa. Arrivant au village les gens effrayés ont couru pour se cacher dans leurs maisons. Je criais pour essayer de les faire revenir, mais cela était inutile, tous le craignaient.

Don Genaro came running, and inexplicably Runa Amaru stood on guard and dashed against the yatiri, who took his baton and started hitting our friend.

Don Genaro vint en courant, et inexplicablement Runa Amaru se tint sur ses gardes et se précipita sur le yatiri (chaman du village) qui prit son bâton et commença à le frapper.

We tried to make them stop, but as we approached the opponents’ punches blew us away. It was obvious that don Genaro had a huge strength, compared to our infernal benefactor, and this time even higher, because after a few moments of struggle, Amaru Runa lost the fight.

Nous essayâmes de les arrêter, mais comme nous nous approchions les coups de poing des adversaires nous jetèrent à terre. Il était évident que Genaro avait une force énorme, comparée à notre bienfaiteur infernal et cette fois encore plus, car après quelques moments de lutte, Amaru Runa perdit le combat.

Genaro took him by a hair snake and told him to leave.

– Go away, this village is mine, your father gave it to me. Llojsi…¡

Genaro pria le serpent de partir.

– Va-t’en ce village est le mien, ton père me l’a donné. Llojsi…¡ (Pars¡)

I tried to convince the yatiri that Chorquecamir-Bernita‘s son was good and had saved us, but I threw me away with a shove that lelf me next to John. Amaru Runa lelf humiliated as genaro returned to the village and looked at us menacingly. He turned and said:

– You must not bring these ambitions beings of the Mancaj Pacha to the town, they can eat them all.

J’essayais de convaincre le yatiri que le fils de Chorquecamir-Bernita était bon et nous avait sauvés, mais je fus poussé à gauche à côté de john. Amaru-Runa tomba humilié et Genaro retourna au village en nous regardant de façon menaçcante. Il se retourna et nous dit:

– Vous ne devez pas amener ces êtres ambitieux du Mancaj Pacha dans la ville, ils peuvent nous manger à tous.

John and I were stunned and confused.

John et moi restions abasourdis et embarrassés.

 

À suivre chapitre 25 : « The walicho » : « Le vent malin ».

logo fond noir petit Brigitte Crespo

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s